Pommeau de Bretagne AOC

  • Médaillé au Concours général agricole de PARIS : or 2016, 2013, 2008 et 2003, argent 2015 et 2006, et Prix d'excellence 2016
  • Médaillé au concours régional de Quimper : or 2008, argent 2007, 2006, 2005

 

Brillant, limpide, une belle couleur ambrée, une palette aromatique très riche variant selon le terroir, la teneur en tanins et l'âge du produit, le Pommeau de Bretagne révèle des arômes subtils de fruits cuits, de fruits secs, de pruneaux ou encore de cacao et de miel.

Dégustation
  • Apéritif par excellence, sa température idéale est de 8 à 10° pour apprécier toute sa rondeur, sa légèreté et son authenticité.
  • Au cours des repas, sa personnalité sublime un bon foie gras, accompagne idéalement le coeur des melons, les desserts aux pommes et au chocolat.
  • Et si vous aimez les saveurs gourmandes, retrouvez tout son fruité et ses arômes en cuisine.

 

Des pommes soigneusement sélectionnées

Une trentaine de variétés de pommes à cidre appartenant aux catégories amères, douces amères, douces et acidulées, sélectionnées pour leurs qualités, garantissent au Pommeau de Bretagne AOC un bouquet aromatique incomparable.

 

Elaboré avec le plus grand soin à partir de pommes à cidre récoltées dans des vergers sélectionnés, le Pommeau de Bretagne tire ses caractéristiques du sol, du climat, du choix des variétés de pommes à cidre (70% de pommes amères ou douces amères), des soins prodigués à la plantation, au mutage et au vieillissement.

 

A partir d'octobre, les pommes sont ramassées et stockées à l'abri de l'humidité jusqu'à parfaite maturité. Elles sont ensuite pressées pour obtenir le moût, les jus de pommes à cidre sont mutés avec de l’eau de vie de cidre. Ces mélanges vieillissent en fût de chêne pendant 14 mois minimum avant d'être présentés devant une commission de dégustation, de subir un contrôle analytique en laboratoire agréé et d'obtenir l'appellation Pommeau de Bretagne.

 

Un pommeau né des traditions

L’histoire du Pommeau de Bretagne naît avec les traditions : à la saison de la récolte, les jus de pommes à cidre les plus fruités sont mélangés à l'eau-de-vie pour conserver leurs saveurs tout au long de l'année.

 

Ce "mutage", pratiqué en secret pendant plusieurs siècles au sein des exploitations familiales, donne naissance dans les années 70 à un apéritif régional vieillit sous bois de chêne et titrant de 16 à 18°. En 1991, le Pommeau de Normandie est reconnu.